Revenir à la liste des articles
19
Avril 2018
Comptabilité

Comment fonctionne le registre des immobilisations et amortissements ?

Le registre des immobilisations et des amortissements est un document vous permettant de répertorier les mouvements financiers ayant influencé votre résultat. Afin de ne faire aucune erreur au moment de sa réalisation, le logiciel comptable Gest4U a répertorié pour vous les informations à ne pas oublier.

A quoi sert le registre des immobilisations et amortissements ?

Le registre des immobilisations et achats permet de justifier l’ensemble des mouvements ayant influencé la trésorerie et le résultat du professionnel. Il concernera les indépendants au régime réel (réel simplifié et déclaration contrôlée) et demeure obligatoire pour les professions libérales. Le registre des immobilisations et des amortissements est réalisé une fois par an à la fin de l’année civile.

Il est constitué de deux valeurs importantes :

Les immobilisations

Il s’agit des investissements réalisés par le professionnel dans le cadre de son activité. Il s’agira des biens acquis par l’indépendant qui auront pour vocation servir son activité dans le temps (ordinateur, voiture, logiciel, etc.). Les immobilisations ne sont pas considérées comme des charges (elles ne sont donc pas déduites du chiffre d’affaires) car elles ne sont pas consommées dans la fabrication du produit ou dans la réalisation des prestations.

Les amortissements

La valeur d’une immobilisation diminue chaque année par le mécanisme d’amortissement. Les amortissements permettent ainsi de constater les effets du temps sur la valeur d’une immobilisation (valeur initiale et valeur actuelle). Les amortissements permettent donc de lisser les charges du professionnel et d’impacter dans une moindre mesure le résultat de son entreprise. Par exemple, une immobilisation de 1000€ comme un ordinateur, pourra être amorti sur une durée de 5 ans. Ainsi son poids dans les charges de l’entreprise ne sera que de 200€ par an pendant 5 ans et non de 1000€ en une seule fois.

Que doit figurer sur le registre des immobilisations et amortissements ?

Le registre des immobilisations et des achats est un document normé qui doit obligatoirement faire figurer certaines informations. Parmi ces données à ne pas oublier on trouve :

  • La date d’acquisition ou de paiement de l’immobilisation
  • Le prix de revient de l’immobilisation
  • Le mode d’amortissement et son taux
  • Le montant des amortissements déjà pratiqués
  • La date et le motif de la sortie d’une immobilisation (hors d’usage, vol, cession, transfert, etc.)

Le motif de sortie d’une immobilisation ne pourra jamais être l’amortissement de son prix. Si l’amortissement est terminé, il faudra tout simplement laisser vides les cases correspondant à cette immobilisation.

Comment organiser son registre des immobilisations et amortissements ?

Votre registre des immobilisations et des amortissements peut s’arranger sous forme de tableau afin de pourvoir lire l’ensemble des informations en une fois.  Les lignes permettront de détailler les différentes immobilisations réalisées tandis que les colonnes viendront détailler leur historique, leur nature ainsi que leurs amortissements.
Ainsi, dans les lignes de votre registre vous pourrez détailler vos immobilisations selon les différents types existants :

  • Corporelle : constructions, immobilier, matériel,
  • Incorporelles : frais d’installation, fond commercial, dépôt de marque,
  • Financières : prêts, titres de participations, dépôts et cautionnements.

Il ne peut y avoir qu’une seule immobilisation par ligne et tous les actifs professionnels doivent y figurer même s’ils ne sont pas amortissables (les cases d’amortissements pourront alors rester vides).

Vous devez également renseigner dans les colonnes de votre registre, les données suivantes :

  • La nature des immobilisations : nom du fournisseur, la date de la facture, la désignation précise du bien ainsi que le numéro de sa pièce justificative.
  • La date d’acquisition : il faut indiquer la date de paiement pour les indépendants dépendant d’une comptabilité de trésorerie et la date de facturation pour les professionnels en comptabilité d’engagement.
  • Le prix d’acquisition : il s’agit de la date effective de paiement (elle peut être différente de la date de facturation).
  • Le taux d’amortissement : le taux d’amortissement est déterminé par la législation comptable, il s’agit de la durée de vie estimée de l’immobilisation qui permet de définir la base de calcul du taux d’amortissement.
  • Amortissements : c’est le montant des amortissements déjà pratiqués.
  • Aliénations : ce sont les éventuelles cessions des immobilisations (revente ou reprise). Si l’immobilisation a été cédée dans le cadre d’une revente il faudra indiquer la somme encaissée et si elle a été cédée dans le cadre d’une reprise il faudra préciser la somme récupérée en déduction d’un achat. Si l’immobilisation n’est ni revendue, ni reprise mais tout simplement hors service il faudra indiquer la mention « HS ».

 Gest4U vous accompagne dans votre comptabilité

Le logiciel comptable Gest4U vous permet de gérer en quelques clics vos immobilisations et des amortissements. Vous pouvez détailler l’ensemble de vos transactions bancaires afin de définir lesquelles constituent une immobilisation, l’outil calculera pour vous l’amortissement lui étant associé. Vous gagnez du temps et évitez les erreurs de frappe et de calcul. De la même façon, Gest4U crée pour vous votre livre des recettes et votre registre des achats, deux documents comptables obligatoires que vous pourrez désormais éditer en toute simplicité.

Gest4U continue de vous accompagner dans vos démarches comptables en vous proposant un module de devis et factures. Normés et personnalisables, ces documents sont stockés sur le logiciel comptable et peuvent être téléchargés rapidement au format PDF.

Gérez vos amortissements et immobilisations facilement depuis un logiciel comptable en ligne !

Les derniers articles