Pourquoi devenir micro-entrepreneur ?

avantages statut micro-entrepreneur auto-entrepreneur

Top 3 des avantages à choisir le statut d’auto-entrepreneur

 

Vous avez envie de devenir votre propre patron et de développer votre propre entreprise ?
Vous ne savez pas quel statut juridique choisir ? Découvrez les côtés positifs à devenir auto-entrepreneur, fusionné avec le statut de la micro-entreprise depuis le 1er Janvier 2016.

En effet, lorsqu’on souhaite développer une activité en indépendant, beaucoup d’aspects sociaux, juridiques et fiscaux sont à prendre en compte. La charge d’éléments à observer avant de créer son entreprise peut faire peur quand on ne dispose d’aucune notion en entrepreneuriat. Or, le statut de micro-entrepreneur a justement été créé pour rendre plus accessible la création d’entreprise, en simplifiant les démarches qui l’entourent. Le régime de la micro-entreprise a beaucoup évolué depuis sa création en 2008, mais continue de présenter des avantages intéressants pour quiconque souhaite créer une activité en auto-entrepreneur.

Gest4U, solution de comptabilité en ligne, vous présente un guide pour connaître les avantages de créer une micro-entreprise / auto-entreprise.

1. Des démarches facilitées pour créer son entreprise

L’auto-entreprenariat permet de démarrer très facilement une activité, lorsque celle-ci nécessite peu d’investissements. Pour y parvenir, il suffit de remplir une simple déclaration d’activité, et fournir quelques renseignements et pièces justificatives. Le lancement de l’activité peut se faire très rapidement : en fonction de votre activité (commerçant, artisan ou profession libérale) vous pouvez en moins de deux semaines obtenir votre numéro de SIRET et démarrer votre entreprise.

2. La comptabilité simplifiée des micro-entreprises

Le premier avantage du statut de micro-entrepreneur est la simplicité des obligations comptables auxquelles il doit répondre. Comparativement aux obligations comptables des Entreprises Unipersonnelles à Responsabilité Limitée (EURL) ou celles des Sociétés par Actions Simplifiées à associé Unique (SASU), celles des micro-entreprises sont très peu contraignantes. Les micro-entrepreneurs ont pour seule obligation comptable de tenir un livre de recettes. Ils peuvent aussi, en fonction de leur activité, émettre des factures et des devis, et tenir un registre des achats.

3. Les exonérations des micro-entreprises

Choisir le statut de micro-entrepreneur permet de bénéficier d’un certain nombre d’exonérations fiscales et sociales qui sont autant d’avantages pour créer une activité en indépendant.

Calcul des cotisations sociales en fonction du chiffre d’affaires

Le régime simplifié des micro-entrepreneurs facilite leurs déclarations sociales. Elles sont calculées selon un taux appliqué en fonction du chiffre d’affaires réalisé par la micro-entreprise. Par conséquent, si aucun chiffre d’affaires n’est réalisé, il n’y aura donc aucune cotisation sociale à régler pour le micro-entrepreneur. Si toutefois, il doit payer ces cotisations, il pourra choisir de les régler de manière mensuelle ou trimestrielle.

Les exonérations fiscales des micro-entreprises

Il en va de même pour l’imposition de la micro-entreprise. Le statut permet de bénéficier d’exonérations fiscales non négligeables. Comme il n’y a aucune distinction entre patrimoine privé et professionnel, la déclaration d’impôt de l’entreprise se fait à partir du foyer fiscal du micro-entrepreneur. Il faut ajouter que ce dernier est exonéré de cotisations fiscales s’il ne génère aucune recette. Autrement dit, s’il ne réalise pas d’entrée d’argent, il est exonéré des impôts classiques des entreprises, comme l’impôt des sociétés par exemple. Il sera simplement soumis à l’impôt sur le revenu. Cet avantage est provisoire, car un chiffre d’affaires nul pendant deux années consécutives entraîne une révocation du statut d’auto-entrepreneur.

Il bénéficie également d’autres exonérations à la création de sa micro-entreprise : il est exonéré de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée et, pour la première année, de la Cotisation Foncière des Entreprises. Cette seconde exonération s’étend également sur les deux années suivantes s’il en fait la demande et si aucun de ses proches n’a exercé une activité similaire à la sienne sur les trois dernières années.

L’exonération de TVA des micro-entrepreneurs

À la création de sa micro-entreprise, le micro-entrepreneur bénéficie d’une franchise qui lui permet d’être exonéré de TVA. Un aspect important à bien prendre en compte quand on démarre son activité. En revanche, cette exonération rend également impossible la récupération de la TVA lors d’achats réalisés pour sa micro-entreprise.

Pour conclure, le statut de micro-entrepreneur est un bon tremplin pour commencer une activité entrepreneuriale, mais n’est pas toujours très avantageux sur le long terme. Vous pouvez effectuer un test en ligne pour vérifier si le régime de la micro-entreprise convient à votre activité en quelques clics. Opter pour la micro-entreprise doit être mûrement réfléchi en fonction des objectifs envisagés et de l’activité que l’on souhaite exercer. Ce statut peut ensuite évoluer en fonction du développement de l’auto-entreprise. Le logiciel de comptabilité Gest4U s’adapte au développement de votre entreprise et vous permet de simuler un changement de régime fiscal. Cette option vous offre ainsi une vision avancée de votre entreprise.

Share