Comptabilité d’un kinésithérapeute : les obligations comptables à respecter

comptabilité kinésithérapeute

La comptabilité du kinésithérapeute indépendant est relativement simple et libérée de nombreuses contraintes comptables. Elle comporte toutefois certaines particularités en fonction du régime sous lequel il exerce. Découvrez les particularités de la comptabilité du kinésithérapeute au régime micro-BNC et au régime de la déclaration contrôlée.

Pourquoi faire sa comptabilité ?

Gérer sa comptabilité de kinésithérapeute permet d’être en conformité avec la loi et l’administration fiscale. En respectant vos obligations comptables et déclaratives vous ne vous exposerez pas à des pénalités ou à une majoration de vos charges.

Le kinésithérapeute au régime micro-BNC

Le kinésithérapeute au régime micro-BNC n’a que très peu d’obligations comptables et fiscales. Ces facilités administratives lui permettent souvent de se lancer plus facilement dans son activité et de se concentrer sur ses obligations professionnelles. Le régime micro-BNC implique le fait que le professionnel ne dépasse pas les plafonds de chiffre d’affaire de la micro-entreprise ; soit 70 000€ HT par an.

Les obligations comptables du kinésithérapeute micro-BNC

Dispensé de comptabilité, le kinésithérapeute est uniquement dans l’obligation d’utiliser un compte bancaire dédié et tenir un livre des recettes annuel. Le livre des recettes permet de recenser l’ensemble des revenus générés par le professionnel durant son année d’exercice. Ce document pourra être tenu de façon électronique ou papier et peut être susceptible d’être contrôlé par l’administration fiscale.

La fiscalité du kinésithérapeute micro-BNC

Le régime micro-BNC ne fait pas la différence entre le bénéfice qui sera généré par le kinésithérapeute et sa propre rémunération. Ainsi les impôts seront calculés sur son chiffre d’affaire (ensemble des recettes encaissées) et pas sur son résultat. Un abattement fixe de 34% (estimation de ses charges) est toutefois calculé sur l’ensemble des recettes encaissées dans l’année. Le kinésithérapeute est ainsi imposé sur 66% des recettes qu’il génère.

Il devra formaliser l’ensemble de ses recettes annuelles encaissées par le biais d’une déclaration 2042C PRO. Ce document peut être rempli en ligne ou via un formulaire papier qui sera transmis auprès de la direction générale des impôts. Le professionnel peut aussi bénéficier de l’option pour le versement libératoire afin de payer en une fois ses cotisations sociales et fiscales.

Le kinésithérapeute au régime de la déclaration contrôlée

Le régime de la déclaration contrôlée implique un peu plus d’obligations comptables que le kinésithérapeute au régime micro-BNC. Toutefois ce statut permet de bénéficier d’une comptabilité de trésorerie qui lui offre un gain de temps considérable sur la gestion de son administratif. Un professionnel entre dans le régime de la déclaration contrôlée à partir du moment où il dépasse les seuils de chiffre d’affaire de la micro-entreprise, soit 70 000€ HT.

Il est possible pour un kinésithérapeute sous le seuil de 70 000€ de chiffre d’affaire de passer au régime de la déclaration contrôlée. Ce régime peut lui permettre de déduire des charges réelles plus importantes que l’abattement fixe de 34% prévu dans le régime micro-BNC. Pour cela il faut faire la demande d’option avant la date limite de dépôt de la déclaration 2035. Le régime de la déclaration contrôlé sera appliqué pour une durée minimum de deux ans.

Les obligations comptables du kinésithérapeute à la déclaration contrôlée

Lorsqu’il est au régime de la déclaration contrôlée, le kinésithérapeute est amené à tenir une comptabilité de trésorerie. Cette comptabilité implique la tenue d’un journal de trésorerie qui répertorie l’ensemble des flux de trésorerie (encaissements et décaissements) enregistrés sur l’année par le professionnel sur son compte bancaire. De même, le professionnel devra indiquer sur un document dédié l’ensemble des créances non encaissées et les dettes non payées (tableau des échéances des créances et des dettes).

Egalement obligatoires au régime de la déclaration contrôlée, la tenue d’un livre des recettes et un registre des achats.

La fiscalité du kinésithérapeute à la déclaration contrôlée

Le kinésithérapeute au régime de la déclaration contrôlée est amené à remplir deux déclarations fiscales, la 2035 et la 2042C PRO. Depuis la déclaration 2035 il devra indiquer l’ensemble des comptes annuels de l’entreprise (encaissements, charges déductibles et patrimoine). Il reste également soumis à la déclaration 2042C PRO où il devra indiquer l’ensemble de ses revenus personnels (rémunération, revenus annexes).

Le kinésithérapeute peut aussi profiter d’une exonération de la majoration du résultat fiscal en suivant certaines formalités. Il peut soit faire établir sa déclaration 2035 auprès d’un expert-comptable agréé ou bien adhérer à une Association de Gestion agréée (AGA).

Gest4U vous accompagne dans votre comptabilité de kinésithérapeute

Le logiciel comptable pour kinésithérapeute Gest4U vous accompagne dans l’ensemble de vos démarches comptables. Son intelligence artificielle lui permet, à partir de la synchronisation avec votre compte bancaire, de générer automatiquement vos déclarations annuelles 2035 et 2042C PRO (et déclaration de TVA) . Votre comptabilité en ligne vous fait gagner du temps et vous évite les erreurs de calcul, vous n’aurez plus besoin d’éplucher vos relevés bancaires au dernier moment.

Toujours à partir de vos données bancaires, Gest4U produit en quelques clics des documents comptables aux normes et sans erreurs. Récupérez donc en quelques secondes votre livre des recettes, registre des achats, devis et factures.

Gest4U vous accompagne dans le lancement de votre activité en étant gratuit jusqu’à 5000€ d’encaissements. Le logiciel comptable Gest4U reste également à vos côtés durant le développement de votre activité en mettant à votre disposition des outils de simulation (cotisations et changement de régime).

Share

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.